Le journal de l’expédition – 56e jour

Jour 56, Épilogue d’une belle épopée



Les heures sont passées, devenant des jours, au sein de ce peuple lointain aux mœurs si inhabituelles. Mais Gerlin et ses compagnons de route surent s’adapter et se faire accepter par ces indigènes amicaux et accueillants.
Ce n’est qu’au 56e jour de leur périple qu’ils furent enfin retrouvés par Nicodème, grand devin aux pouvoirs illimités. Dans sa grande bonté, il usa de sa magie pour leur permettre à tous de rejoindre Alvar sains et saufs, retrouvant ainsi leur famille.


Ici, chacun à repris le travail qui était sien avant d’entreprendre cette expédition, après avoir reçu la solde qui leur était due.
Les veuves ont reçu la solde de leur mari défunt, ainsi que la bienveillante bénédiction de Lathandre pour affronter cette difficile épreuve.


Gerlin Carlac est parvenue à accomplir sa mission, redonnant l’espoir à toute la population, en nous permettant aujourd’hui de distribuer ces potions.
Elle a sacrifié tout ce qu’elle avait pour venir en aide à ceux qui comptaient sur elle, maintenant l’espoir et la vaillance parmi ceux qui la suivait.
Malgré tout ce qu’elle a enduré, elle n’a pas baissé les bras. Surmontant toute les épreuves pour ramener l’espoir jusqu’ici.
Sa bravoure nous prouve que Lathandre a veillé sur elle et lui a donné chaque jour sa bénédiction. Il l’a guidé vers les portes du sacerdoce et c’est ainsi que, par la volonté de Lathandre, Gerlin Carlac sera sacrée porteuse d’aube.


L’ordination sacerdotale se tiendra dans la maison du Seigneur, à Alvar. Et moi, Cadhas Gelant, prendra la charge de son éducation à la théologie pastorale.
Gerlin, dans son élan d’allégresse, a d’ores et déjà dessiné les prémices de son projet pour le peuple. Elle a décidé, face à la menace grandissante du Mal envahissant nos terres et pesant sur la sérénité de notre peuple, d’être à la tête d’un remède qu’elle nommera “La Coalition” et qui sera le bras armé de l’église de la lumière.


Le Mal est sur nos terres, mais le Seigneur de l’Aube veille et éclaire le cœur de tous, insufflant l’espoir et la vaillance qui nous permettra de remporter la victoire.


Gloire à notre père, le Seigneur de l’Aube. Gloire à Lathandre.


Cadhas Gelant

Leave a Reply