"Grand Jury" par la Cour populaire de l’Opinion Publique - Jour 2

Second jour de la procédure de "Grand Jury" par Reiner Fuellmich.
Il y est question du contexte historique et géopolitique de la crise actuelle.

Cet vidéo du Grand Jury est centré sur l'aspect historique et le contexte géopolitique de la crise. Bien que très intéressant pour la vision globale de la situation, c'est une vidéo longue et peu passionnante sur ses 2 premières interventions, qui concernent principalement l'Angleterre et le Commonwealth.
Les interventions suivantes retrouvent un intérêt plus général en rapport avec la crise du Covid.

Odysee - Grand Jury | Day 2 (English) | Historical Background
5 heures 47 minutes.

Odysee - Grand Jury | Jour 2 | Contexte historique


La vidéo étant particulièrement longue, voilà en détails les différentes interventions:

Alex Thomson, ancien officier du GCHQ, journaliste et auteur : jusqu'à 0h46
Alex Thomson et la toile d'araignée britannique / Jour 2 - Grand Jury

L'emprise de l'Empire britannique et de l'influence de la City de Londres sur le monde à partir du 19e siècle. Les élites britanniques souhaitaient façonner le monde à leur image à travers la colonisation et le contrôle de l'espace mental.

Jeanne traduction

Matthew Ehret, journaliste et historien : 0h46 à 1h57
Matthew Ehret et la toile d'araignée britannique au Canada / Jour 2 - Grand Jury

L’empreinte omniprésente de l’Empire britannique et de la City de Londres dans les affaires géopolitiques mondiales du 19eme siècle à l'époque contemporaine – l’exemple du Canada.

Jeanne traduction

Brian Gerrish, journaliste d'investigation pour UK Column & Debbie Evans, auteur : 1h57 à 3h03
Brian Gerrish & Debbie Evans : PsyOp, contrôle mental et corruption institutionnelle / Jour 2 - Grand Jury

Après une carrière dans la Royal Navy britannique, Brian Gerrish se penche sur la corruption qui gangrène les villes britanniques. Ses recherches l'amènent à constater que la corruption est à tous les niveaux et dans toutes les institutions de la société. La crise du Covid 19 n'est qu'une continuité, nous dit il, d'un plan mafieux établit déjà en 1940 pour sournoisement changer le comportement des populations, afin de faciliter le consentement dans la perte des libertés, par des méthodes de manipulations psychologiques sophistiquées. Avec à l'appui plusieurs documents, il vient nous exposer l'étendu de cette manipulation de masse et ses conséquences catastrophiques pour le futur si elles ne sont pas exposées, combattues et stoppées.

Dans son intervention Debbie Evans, chercheur médical et ancienne conseillère au ministère de la santé britannique, développe plus en détail les conflits d'intérêt entre les laboratoires criminels et les différentes universités les plus prestigieuses britanniques. Elle démontre comment toutes les plus hautes institutions médicales sont totalement corrompues et préoccupées avant tout à faire des profits immenses au détriment de la santé des populations, avec pour finalité une volonté de dépopulation mondiale significative.

Jeanne traduction

A partir de 2:05, Brian Gerrish parle d'une attaque psychologique sur les populations par les politiques, d'un complot visant à contrôler la manière de penser de la population.
Ces affirmations peuvent être mise en relation avec des documents officiels du gouvernement anglais, révélés par The Daily Expose, révélant comment les Britanniques ont été manipulés pour se conformer au fascisme médical.


Whitney Webb, journaliste d'investigation et auteur & James Bush, ancien responsable de l'ingénierie et de l'exploitation du centre de recherche sur les maladies infectieuses de l'université du Colorado : 3h03 à 4h29
Whitney Webb & James Bush : Les simulations pandémiques & la Chine / Jour 2 - Grand Jury

Whitney Webb, journaliste d'investigation, évoque le rôle de la Chine dans le nouvel ordre mondial. Elle évoque également les simulations de pandémie comme Dark Winter.
James Bush, retraité de la Navy et ayant participé à l'opération Dark Winter vient décrire les différentes simulations de pandémie qui ont lieu depuis plusieurs décennies : Dark Winter, Crimson Contagion, Operation Lockstep et l'Event 201. Nous retrouvons encore les mêmes acteurs, avec les mêmes idées.

Jeanne traduction

L'opération Dark Winter était, en 2001, l'équivalent de l'Event 201 en 2019, une simulation portant alors sur une attaque bioterroriste sur le sol américain, qui précéda la réelle attaque au bacille du charbon (anthrax) qui se produit après les attaques du 11 septembre.
Suite à ces 2 attaques sur le territoire américain, le Total Information Awareness a été mis en place pour surveiller les activités terroristes par le biais d'une surveillance généralisée.

James Bush fait référence à un document nommé "Operation Lockstep" qui explique en détails les étapes d'une attaque sur la population en utilisant le covid-19.
Ce document est manifestement un faux, qui n'a pas de véritable valeur de preuve. Il s'appuie néanmoins sur un document authentique nommé Scenarios for the Future of Technology and International Development et publié par La fondation Rockefeller. Ce document ne parle toutefois pas du covid-19 et se veut une projection hypothétique dans le but de prévoir un évènement potentiel.

De plus le livre The New World Order ne contient pas les paragraphes cités par James Bush.


Sylvia Behrendt, ancien consultant juridique à l'OMS et expert en gestion des pandémies et Astrid Stuckelberger, scientifique et chercheur en santé internationale : 4h29 à 5h46
Astrid Stuckelberger et Sylvia Behrendt sur le rôle de l'OMS / Grand Jury - Jour 2

Ayant toutes deux travaillé à l'OMS, elles nous expliquent son rôle dans la crise du covid-19, ainsi que sa tentative de coup d'Etat mondial, via une constitution unique imposée grâce à un état d'urgence sanitaire.

Jeanne traduction

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.