Les bien-portants, dits "asymptomatiques" ne transmettent pas le Covid19 : étude chinoise sur 10 MILLIONS DE PERSONNES

Une intéressante tribune pour FranceSoir qui revient sur l'étude chinoise prouvant que les "asymptomatiques" ne sont pas contagieux.
En d'autres mots, on pourrait dire que les personnes saines ne sont pas malades... Qui l'eût cru ?

FranceSoir - Les bien-portants, dits « asymptomatiques » ne transmettent pas le Covid19 : étude chinoise sur 10 MILLIONS DE PERSONNES
Temps de lecture: 9-12 minutes.

Pour les articles qui ne sont pas en français, vous pouvez utiliser DeepL pour traduire le texte en français.

Nature - Post-lockdown SARS-CoV-2 nucleic acid screening in nearly ten million residents of Wuhan, China
Temps de lecture: 31-40 minutes. (Télécharger l'article original en pdf)


Depuis le début de l’épidémie de Covid19, les modes précis de la transmission et le rôle des asymptomatiques dans celle-ci font débat. Cette dernière question vient d’être tranchée par l’analyse d’un étude chinoise géante de Wuhan qui démontre que les asymptomatiques ne contaminent personne.

Dr Gérard Delépine pour FranceSoir

L’hypothèse de la transmission par des cas asymptomatiques a été instrumentalisée pour justifier et fabriquer un consentement pour des mesures de confinements extrêmes, portant sur des populations entières, y compris des décrets autoritaires de restriction des libertés. Si seuls les malades symptomatiques sont contagieux, comme le prouve cette très large étude portant sur dix millions de chinois, il n’existe aucune raison de confiner la population saine. Il suffit d’isoler vraiment les malades.

Dr Gérard Delépine pour FranceSoir

Ce mensonge dominant sur la contagiosité des cas asymptomatiques est également avancé pour justifier l'obligation de port de masques à l’extérieur et les campagnes massives de dépistage par des tests dont la positivité chez un asymptomatique ne signifie en rien qu’il soit réellement contaminé ni contagieux.

Dr Gérard Delépine pour FranceSoir

In summary, the detection rate of asymptomatic positive cases in the post-lockdown Wuhan was very low (0.303/10,000), and there was no evidence that the identified asymptomatic positive cases were infectious. These findings enabled decision makers to adjust prevention and control strategies in the post-lockdown period. Further studies are required to fully evaluate the impacts and cost-effectiveness of the citywide screening of SARS-CoV-2 infections on population’s health, health behaviours, economy, and society.
---
En résumé, le taux de détection des cas positifs asymptomatiques dans le Wuhan post-blocage a été très faible (0,303/10 000), et rien ne prouve que les cas positifs asymptomatiques identifiés étaient infectieux. Ces résultats ont permis aux décideurs d'ajuster les stratégies de prévention et de contrôle dans la période post-blocage. D'autres études sont nécessaires pour évaluer pleinement les impacts et la rentabilité du dépistage des infections par le CoV-2 du SRAS à l'échelle de la ville sur la santé de la population, les comportements sanitaires, l'économie et la société.

Extrait de la conclusions de l'étude chinoise

You may also like...

3 Responses

  1. February 28, 2021

    […] Pourtant, derrière la stratégie guerrière, la réalité est tout autre. Le narratif rôdé nous assène que nous sommes tous des malades qui s’ignorent, des pestiférés non encore détectés.Mais à l’opposé de ce narratif, la réalité, pourtant évidente, sera scientifiquement prouvée par une étude portant sur 10 millions de personnes: Les personnes en bonne santé ne sont pas malade ! […]

  2. April 11, 2021

    […] Étude scientifique.Les bien-portants, dits “asymptomatiques” ne transmettent pas le Covid19 : étude chinoise sur 1… […]

  3. September 5, 2022

    […] des études chinoises sur le coronavirus, étude sur 10 millions de personnes résultant en l'inexistence des "cas asymptomatiques". Prééminence des personnes âgées dans les […]

Leave a Reply

Your email address will not be published.